Rachat de crédit de 150.000€, peut-on en obtenir un ?

rachat de crédit 150000€ comment faire ?

Est-ce possible d’obtenir un rachat de crédit de 150.000€ ? Comment en obtenir un ? Y a-t’il des coûts supplémentaires ? Toutes les réponses à vos questions pour un rachat de crédit à 150.000€ se trouvent ici !

Un rachat de crédit est une solution idéale pour gérer les différents prêts contractés. Un rachat ou un regroupement de crédits permet aux clients désireux de gagner en pouvoir d’achat, de renégocier leurs taux et ainsi, de gérer plus simplement leurs prêts. Cette option est accessible pour les personnes demandant un rachat de crédit de 150.000€ et les démarches sont relativement simples.

Un rachat de crédit de 150.000€ c'est possible.
Un rachat de crédit de 150.000€ c’est possible !

Cependant, plusieurs coûts annexes peuvent s’ajouter au montant total du prêt et ainsi alourdir l’ardoise finale, tels que les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé ou encore les frais d’assurance.

Un emprunteur qui souhaite demander un rachat de crédit de 150.000€ doit se renseigner sur les coûts supplémentaires qui peuvent s’ajouter au montant total. En effet, ces frais peuvent être relativement élevés au vu de la somme du rachat.

Cet article vise donc à éclairer les personnes qui veulent préparer leur rachat de crédit en anticipant les coûts supplémentaires.

Comment calculer son rachat de crédit ?

Tout d’abord, tout emprunteur qui désire effectuer un rachat ou un regroupement de crédits, doit se rapporter au tableau d’amortissement. Ce tableau permet à l’emprunteur de suivre son crédit et ses mensualités et de connaître son capital restant dû, au moment de renégocier ou de faire racheter son crédit.

Une fois que l’emprunteur connaît son capital restant dû, il peut faire le calcul de son rachat de crédit. Pour cela, il faut regrouper l’ensemble des charges :

  • Charges énergétiques (électricité, chauffage…)
  • Charges de copropriété (si l’emprunteur est dans une copropriété)
  • Impôts locaux (taxe d’habitation, taxe foncière)

Il faut ainsi déduire des revenus ce montant total afin d’obtenir le reste à vivre. La banque calcule de son côté ce reste à vivre avant d’octroyer un prêt à un client, afin d’être sûr que ce dernier n’aura pas de difficultés de remboursement.

Calcul simple d'u rachat de crédit.
Calcul d’un rachat de crédit

Calcul des coûts supplémentaires

Au moment d’effectuer un rachat de crédit, il est essentiel de savoir que plusieurs frais peuvent venir s’ajouter au montant total. En effet, des frais d’assurance, des indemnités de remboursement anticipé ainsi que d’éventuels frais de dossier peuvent venir alourdir l’ardoise finale.

Indemnités de remboursement anticipé

Attention aux éventuels coûts supplémentaires lors d'un rachat de crédit.
Éventuels coûts supplémentaires lors d’un rachat de crédit

Un emprunteur ne pourra pas, sauf cas exceptionnel, éviter les indemnités de remboursement anticipé au moment d’un rachat de crédit. Ces indemnités, aussi appelées IRA, correspondent aux 6 mois d’intérêts à venir au moment de la demande du rachat du prêt mais ces indemnités ne peuvent dépasser 3% du capital restant dû.

Par exemple, si l’emprunteur fait la demande d’un rachat de crédit en février, il aura à rembourser les indemnités qu’il aurait dû payer à son ancienne banque jusqu’au mois de juillet. A savoir que ces indemnités sont en moyenne comprises entre 0,5 et 1% du capital restant dû.

Frais de dossier

Comme pour tout prêt ou opération bancaire, le rachat de crédit implique automatiquement des frais de dossier. Ces frais correspondent en moyenne à 1% du montant total mais peuvent varier en fonction de l’établissement bancaire.

En effet, un emprunteur peut négocier ses frais de dossier et en être exonéré. Cependant, tout dépend du dossier de l’emprunteur, de son profil, de ses investissements… A noter que ces frais de dossier ne peuvent être facturés qu’en cas de traitement du dossier de l’emprunteur. Si le dossier n’a pas été accepté par l’organisme ou si l’emprunteur se rétracte avant d’avoir signé, alors ces frais ne peuvent être facturés à l’intéressé.

Frais d’assurance, caution et hypothèque

Un rachat de crédit implique automatiquement un besoin de garantie pour la banque mais également pour l’emprunteur. Plusieurs options sont envisageables afin de garantir ce rachat et des frais d’assurance peuvent donc s’ajouter au coût total.

Une assurance décès-invalidité permettra de couvrir l’emprunteur et de « prendre la relève » de l’emprunteur en cas de besoin.

Attention, certains contrats d’assurance proposent des cotisations à des prix exorbitants, il est donc important de comparer les différentes offres.

Outre les assurances, d’autres options s’offrent à l’emprunteur ; la caution et l’hypothèque. Si l’emprunteur est propriétaire d’un bien immobilier en hypothèque qui fait office d’assurance, il devra prendre en compte des frais de notaire. Ceci implique des coûts supplémentaires, aux alentours de 3% du capital restant dû.

Dans le cas où l’emprunteur décide d’opter pour le système de caution, deux alternatives s’offrent à lui. Il peut tout simplement demander à une personne tierce (ami, parent…) de se porter garant. Dans ce cas, aucun frais supplémentaire ne s’ajoute. En revanche, la seconde option serait de faire appel à un organisme de cautionnement qui lui coûtera de l’argent. En effet, l’emprunteur devra verser à l’organisme des Fonds Mutuel de Garantie (FMG) et cet organisme prendra également une « commission de garantie » comprise en moyenne entre 2% et 3%.

Simulation du coût total d’un rachat de crédit

Afin d’y voir plus clair, nous vous proposons ici une simulation. Comme mentionné en amont, l’emprunteur doit comparer les différentes offres afin d’éviter des coûts trop élevés. Cette simulation s’appuie sur un profil type :

  • Emprunteur de 31 ans et sans enfant
  • Salarié avec un CDI (période d’essai validée)
  • Salaire de 2 200€ net/mois avant impôts
  • Vit et emprunte seul

Ce dernier avait déjà contracté un prêt il y a deux ans. Il aimerait à présent renégocier son prêt auprès d’une nouvelle banque afin d’y obtenir un meilleur taux. Le prêt contracté s’élevait à 180 000€ ce qui lui avait permis d’acheter un bien immobilier à 225 000€. Il lui reste aujourd’hui 150 000€ de crédit à rembourser. Il aimerait donc renégocier les taux et mensualités auprès d’une autre banque. Cet emprunteur devra donc prendre en compte :

  • Les frais de dossier à 1% x 150 000 = 1 500€
  • Les indemnités de remboursement anticipé à 0,7% x 150 000€ = 1 050€
  • Organisme de cautionnement à 2% x 150 000€ = 3 000€

Les coûts supplémentaires pour cet emprunteur seraient donc de 5 550€.

Conclusion

En conclusion, demander un rachat de crédit de 150 000€ est tout à fait possible. Il suffit simplement de bien se renseigner afin d’avoir connaissance de tous les coûts supplémentaires qui peuvent s’ajouter au prêt.

En effet, plus le rachat est conséquent, plus les frais supplémentaires sont élevés. L’emprunteur devra donc bien prendre en compte les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé (IRA) ainsi que les éventuels frais d’assurance.

Yvana Navion

Étudiante en journalisme intéressée par de vastes thèmes touchant à l'économie, la culture, l'environnement ou encore la politique. J'ai à cœur d'écrire pour vulgariser certains sujets complexes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.